Mes destinations ont souvent été le fruit du hasard, le hasard objectif si cher à André Breton. Ce hasard m’a fait rencontrer, il y a une vingtaine d’année, une famille cambodgienne expatriée en France et avec laquelle nous sommes, ma femme et moi, restés amis depuis. Leur envie de nous faire découvrir leur pays d’origine, maintes fois reportée pour diverses raisons, s’est enfin concrétisée l’été 2017.
 Mes  pérégrinations dans le pays m’ont emmené des incontournables  sites d'Angkor, au nord, à l'île du Lapin (Koh Dach), sur la mer de Chine méridionale, en passant par la capitale, Phnom Penh ou encore la région de Kompong Cham, à l'est. Bien sur, l'architecture khmer que l'on retrouve dans les centaines de temples disséminés à travers le pays, est d'un indéniable intérêt, mais plus encore la culture khmère véhiculée jusqu'à nos jours par un peuple qui sait garder son légendaire sourire malgré de difficiles conditions de vie, surtout dans les campagne, et une grande incertitude politique quasi permanente qui maintient le pays muselé dans ses velléités de plus grande démocratie.
retour haut de page